DSC 0076 (Copier)

Je m’appelle Marie Christine Thiebaut, commerçante et moi aussi nouvellement engagée dans l’équipe municipale de Michel Heinrich.

Je suis vosgienne d’origine, spinalienne depuis de nombreuses années. 

Mariée et mère de trois enfants, je réside au centre d’Epinal au cœur du commerce spinalien sur l’île Rualménil.

Mon engagement c’est celui d’une commerçante et avant tout d’une commerçante de Centre-ville, avec son expérience, son dynamisme, sa volonté de développer et d’animer ses boutiques…

En 1987, avec mon mari Alain, nous ne sommes partis de rien pour créer notre premier magasin Catimini dans la galerie Saint-Nicolas. Aujourd’hui, nous sommes à la tête de 6 magasins, tous au centre-ville d’Epinal. Nous employons 14 salariés. Nous avons toujours cherché à innover et à avancer. Beaucoup à Epinal connaissent nos opérations de communication, les décorations originales de certaines de nos boutiques, notre engagement pour créer une dynamique…

Nous avons remporté de nombreux prix nationaux, comme celui de la meilleure franchise de France ou le Mercure d’Or du Commerce.

Nous nous sommes engagés dans la vie d’Epicentre, l’association des commerçants et participons à toutes les manifestations qu’elle met en place.

Le commerce –n’en déplaise à certains- ce n’est pas une affaire de rentier qui attend derrière son comptoir, que monsieur le Maire lui amène des clients.

Le commerce c’est un vrai métier où il faut se démener en permanence, créer, innover, animer… plutôt que se lamenter et chercher des boucs émissaires aux difficultés qu’on rencontre.

Toutes nos enseignes sont des enseignes nationales et de ce fait nous pouvons, au sein des réseaux, avoir une idée assez précise de la situation du commerce de centre-ville et nous comparer à d’autres agglomérations de France.

Dès lors, je peux vous dire que si le commerce souffre, il se porte globalement à Epinal beaucoup mieux que dans bien d’autres villes.

Les difficultés du commerce en 2014, on les connait tous : c’est la crise du pouvoir d’achat, et c’est la concurrence de la vente en ligne –surtout pour les commerçants indépendants.
Raisons supplémentaires pour nous bouger…

Et nous pouvons attester, Alain et moi, que la municipalité a toujours été à Epinal aux côtés des commerçants du centre-ville et nous saluons les actions entreprises…

Je voudrais ici rappeler quelques unes de ces actions…

Et tout d’abord les Terres Saint-Jean. Quelle idiotie de clamer à hue et à dia qu’elles ont « tué le centre-ville »… c’est ne rien comprendre au fonctionnement de la clientèle.
Notre principale crainte –et notre principal concurrent- c’est l’évasion commerciale vers Nancy. Et il fallait fixer une clientèle vosgienne qui allait acheter dans les enseignes de bricolage ou d’aménagement et décoration de la maison à Houdemont ou à Vandoeuvre. C’est ce qu’a permis de faire la ZAC des Terres Saint-Jean. Après il nous appartient d’être des commerçants attractifs pour que cette clientèle descende au centre-ville. Et c’est ce qui se passe.

Et les grands travaux d’aménagement du centre-ville y ont bien aidé… tous ces aménagements de rues, de quais, de places… la passerelle, le marché couvert rénové…

On nous dit ensuite que l’accès au centre-ville serait difficile… vous connaissez beaucoup de communes qui mettent à disposition un parking gratuit à 500 mètres de l’hyper-centre et qui fait desservir cet hyper-centre par une navette –elle aussi gratuite- qui passe toutes les 10 minutes… ?

Le stationnement payant serait un handicap pour le commerce ? et chaque candidat à la mairie d’y a aller de sa proposition pour plus de gratuité, l’un 20 minutes, l’autre 2 heures, le troisième le samedi…

Mais le stationnement gratuit c’est l’assurance de voitures-ventouses qui empêcheront nos clients d’accéder à nos boutiques…

Oui, Michel Heinrich et son équipe ont mis en place une politique de gestion du centre-ville qui est cohérente et soucieuse des intérêts du commerce de proximité…

Alors –vous allez me dire- tout va bien… Pourquoi vous engager ?

D’abord parce que je sais que nous avons un Maire réactif et soucieux de l’attractivité du commerce de sa Ville. Et nous avons réellement pu le constater quand il est intervenu pour faire modifier les dates des soldes pour Epinal, sans quoi celles-ci auraient été catastrophiques pour les commerçants spinaliens.

Mais aussi, parce que je considère qu’il reste à faire beaucoup de choses…

L’aménagement du centre-ville n’est pas terminé : il reste la rue des Petites Boucheries, la place des Quatre nations, le secteur Basilique….

Il reste à améliorer le système qui permet aux commerçants de prendre en charge le paiement du stationnement de ses clients.

Enfin, je suis séduite par la proposition faite par la liste « Epinal passionnément » de mise en place d’une nouvelle structure et d’un manager pour animer le centre-ville…

Pour toutes ces raisons j’ai accepté de rejoindre l’équipe et de mettre à disposition mon expérience pour les six prochaines années.

Je m’appelle Marie Christine Thiebaut, commerçante et moi aussi nouvellement engagée dans l’équipe municipale de Michel Heinrich.

Je suis vosgienne d’origine, spinalienne depuis de nombreuses années.

Mariée et mère de trois enfants, je réside au centre d’Epinal au cœur du commerce spinalien sur l’île Rualménil.

Mon engagement c’est celui d’une commerçante et avant tout d’une commerçante de Centre-ville, avec son expérience, son dynamisme, sa volonté de développer et d’animer ses boutiques…

En 1987, avec mon mari Alain, nous ne sommes partis de rien pour créer notre premier magasin Catimini dans la galerie Saint-Nicolas. Aujourd’hui, nous sommes à la tête de 6 magasins, tous au centre-ville d’Epinal. Nous employons 14 salariés. Nous avons toujours cherché à innover et à avancer. Beaucoup à Epinal connaissent nos opérations de communication, les décorations originales de certaines de nos boutiques, notre engagement pour créer une dynamique…

Nous avons remporté de nombreux prix nationaux, comme celui de la meilleure franchise de France ou le Mercure d’Or du Commerce.

Nous nous sommes engagés dans la vie d’Epicentre, l’association des commerçants et participons à toutes les manifestations qu’elle met en place.

Le commerce –n’en déplaise à certains- ce n’est pas une affaire de rentier qui attend derrière son comptoir, que monsieur le Maire lui amène des clients.

Le commerce c’est un vrai métier où il faut se démener en permanence, créer, innover, animer… plutôt que se lamenter et chercher des boucs émissaires aux difficultés qu’on rencontre.

Toutes nos enseignes sont des enseignes nationales et de ce fait nous pouvons, au sein des réseaux, avoir une idée assez précise de la situation du commerce de centre-ville et nous comparer à d’autres agglomérations de France.

Dès lors, je peux vous dire que si le commerce souffre, il se porte globalement à Epinal beaucoup mieux que dans bien d’autres villes.

Les difficultés du commerce en 2014, on les connait tous : c’est la crise du pouvoir d’achat, et c’est la concurrence de la vente en ligne –surtout pour les commerçants indépendants.

Raisons supplémentaires pour nous bouger…

Et nous pouvons attester, Alain et moi, que la municipalité a toujours été à Epinal aux côtés des commerçants du centre-ville et nous saluons les actions entreprises…

Je voudrais ici rappeler quelques unes de ces actions…

Et tout d’abord les Terres Saint-Jean. Quelle idiotie de clamer à hue et à dia qu’elles ont « tué le centre-ville »… c’est ne rien comprendre au fonctionnement de la clientèle.

Notre principale crainte –et notre principal concurrent- c’est l’évasion commerciale vers Nancy. Et il fallait fixer une clientèle vosgienne qui allait acheter dans les enseignes de bricolage ou d’aménagement et décoration de la maison à Houdemont ou à Vandoeuvre. C’est ce qu’a permis de faire la ZAC des Terres Saint-Jean. Après il nous appartient d’être des commerçants attractifs pour que cette clientèle descende au centre-ville. Et c’est ce qui se passe.

Et les grands travaux d’aménagement du centre-ville y ont bien aidé… tous ces aménagements de rues, de quais, de places… la passerelle, le marché couvert rénové…

On nous dit ensuite que l’accès au centre-ville serait difficile… vous connaissez beaucoup de communes qui mettent à disposition un parking gratuit à 500 mètres de l’hyper-centre et qui fait desservir cet hyper-centre par une navette –elle aussi gratuite- qui passe toutes les 10 minutes… ?

Le stationnement payant serait un handicap pour le commerce ? et chaque candidat à la mairie d’y a aller de sa proposition pour plus de gratuité, l’un 20 minutes, l’autre 2 heures, le troisième le samedi…

Mais le stationnement gratuit c’est l’assurance de voitures-ventouses qui empêcheront nos clients d’accéder à nos boutiques…

Oui, Michel Heinrich et son équipe ont mis en place une politique de gestion du centre-ville qui est cohérente et soucieuse des intérêts du commerce de proximité…

Alors –vous allez me dire- tout va bien… Pourquoi vous engager ?

D’abord parce que je sais que nous avons un Maire réactif et soucieux de l’attractivité du commerce de sa Ville. Et nous avons réellement pu le constater quand il est intervenu pour faire modifier les dates des soldes pour Epinal, sans quoi celles-ci auraient été catastrophiques pour les commerçants spinaliens.

Mais aussi, parce que je considère qu’il reste à faire beaucoup de choses…

L’aménagement du centre-ville n’est pas terminé : il reste la rue des Petites Boucheries, la place des Quatre nations, le secteur Basilique….

Il reste à améliorer le système qui permet aux commerçants de prendre en charge le paiement du stationnement de ses clients.

Enfin, je suis séduite par la proposition faite par la liste « Epinal passionnément » de mise en place d’une nouvelle structure et d’un manager pour animer le centre-ville…

Pour toutes ces raisons j’ai accepté de rejoindre l’équipe et de mettre à disposition mon expérience pour les six prochaines années.

Free business joomla templates