DSC 0068 (Copier)

Mesdames et Messieurs,

Je suis Yves BAILLY… J’occupe la fonction de Président de la Papeterie Norske Skog Golbey depuis 2006, entreprise dans laquelle je suis rentré en 1992, date de mon arrivée à Epinal.
Durant ces 20 années j’ai occupé différentes fonctions au sein de l’unité de Golbey et à l’étranger, notamment en Asie ou j’étais Directeur Technique en charge de plusieurs usines en Corée du Sud, Chine, Thaïlande, Malaisie (Siège à Singapour), avant d’être rappelé en 2006 pour prendre la Direction de Golbey.

Norske Skog Golbey en quelques chiffres…
600 000 T de production de papier Journal, c’est la plus importante unité d’Europe / 400 salariés.

C’est vrai que le monde économique, et le monde de l’industrie en particulier, se tient souvent à l’écart des joutes électorales, persuadé que les décideurs politiques sont trop éloignés de nos préoccupations et peu à même de comprendre nos contraintes, nos enjeux, nos projets…

Si j’ai accepté de témoigner ce soir c’est qu’au contraire, j’ai rencontré en la personne de Michel Heinrich, un élu parfaitement à l’écoute des problèmes économiques, tant dans son rôle de Député que dans ses fonctions de Maire.

Et la Communauté d’Agglomération d’Epinal est devenue un vrai partenaire de notre entreprise. 
Surtout la collectivité, qui au travers d’une véritable stratégie économique, s’est dotée de moyens pour favoriser l’accueil d’entreprises, leur développement, et permettre la création d’emplois.

Quand il y a quelques années, NSG a commencé à réfléchir stratégie à moyen et long terme, pour préparer son adaptation à une évolution structurelle de baisse de la consommation mondiale de papier-journal, nous avons identifié qu’une des possibilités de diminution de nos coûts de production pouvait être une option offensive : conserver nos capacités, voire les développer, en mutualisant avec d’autres industriels la chaîne de valeurs…

Et les services à mutualiser étaient nombreux : logistique, production énergétique, achat (notamment MP : nous approvisionnons quelques 500 000 T de papiers récupérés et 500.000 m3 de bois),…

Cette réflexion a rejoint une autre réflexion que menait de son côté la communauté de communes Epinal-Golbey dont l’objectif était de cibler les pôles d’excellence économique de son territoire et de mettre en place les moyens adéquats à la création ou l’accueil d’activités nouvelles en lien avec ces filières…
Chez NSG, notre activité nous a naturellement tournés vers les savoir-faire autour du bois, de l’éco-construction, des éco-matériaux…

Et nous avons ainsi travaillé à l’installation de NrGaïa, société qui fabrique de la ouate de cellulose à partir de papiers de récupération qu’elle transforme en isolant pour le bâtiment.
Il faut savoir qu’au départ Olivier Legrand, le fondateur de la société n’avait absolument pas l’intention de s’installer dans la région.

C’est notre action conjuguée, collectivité et NSG, qui a conduit à le retenir ici… et à lui permettre de développer son business dans des locaux que nous lui mettons à disposition, en bénéficiant de notre force d’achat de la matière première et de l’énergie que nous produisons, en partie, sur le site…

Le même schéma s’est reproduit ensuite quand il a fallu séduire Pavatex, un groupe suisse qui cherchait à s’installer en France, mais plutôt en Alsace, pour fabriquer de la laine de bois, autre isolant biosourcé mis en œuvre dans les travaux de bâtiment.

Ce qui a fait la différence, c’est cet engagement commun, ces services mis à leur disposition pour la construction de leurs locaux, l’approvisionnement de leur matière première, l’expédition de leurs produits, la chaleur nécessaire à leur process…

Mais c’est aussi l’engagement de Michel Heinrich qui a su trouver les financements publics pour aider à l’investissement.

C’est enfin le dispositif original, mis en place à Epinal avec la SEM, de développement économique et ECODEV la société de co-développement que nous avons créée ensemble pour dynamiser économiquement notre territoire.

Aujourd’hui, le système monte en puissance.

Nous allons investir dans une nouvelle chaufferie biomasse de 12 millions d’euros. Nous allons pouvoir accueillir très prochainement un nouvel industriel qui fabrique des panneaux de bois. Nous allons pouvoir développer l’Eco-Parc situé à Chavelot derrière la papeterie.

Nous avons ainsi inventé ensemble un nouveau dispositif innovant au service de l’attractivité économique d’Epinal et de sa région et je veux insister sur le fait que ce dispositif est performant, que Michel Heinrich y a joué un rôle prépondérant, et que nous avons la chance d’avoir un Maire réellement soucieux du développement économique.

Permettez-moi également d’évoquer un autre engagement personnel.
Spinalien depuis plus de 20 ans, j’ai souhaité, il y a quelques mois m’investir dans le monde associatif, et plus spécialement dans le sport, en succédant à Stéphane VIRY au poste de Président du SAS FOOTBALL.

C’est un club magnifique, avec plus de 500 licenciés, 30 éducateurs, 25 équipes… c’est un club qui a l’ambition de faire plus que du sport, et de jouer un véritable rôle social vis-à-vis des jeunes dont il a la responsabilité, un club dont les valeurs rejoignent celles de NSG.

Et dans le domaine sportif également, je dois saluer l’écoute des élus, des élus qui ont su mettre à notre disposition des infrastructures à la mesure du travail que nous avons engagé.
C’est pour moi, dans cette autre fonction, l’occasion de témoigner qu’Epinal est une Ville attractive, une Ville dynamique… et que l’action de ses élus y est certainement pour quelque chose…

Free business joomla templates