DSC 0084 (Copier)

Avant toute autre chose, je voudrais remercier Michel Heinrich pour la confiance qu’il m’a témoignée en m’accueillant sur la liste « Epinal passionnément » et en m’associant de très près au projet et à la campagne électorale.

Pendant toute cette période, j’ai été marqué par l’excellent état d’esprit qui a régné au sein de la liste et de l’équipe de campagne. Je tiens à souligner la volonté collective d’associer nos sensibilités différentes pour en faire bénéficier Epinal.

Pourquoi rejoindre l’équipe de Michel Heinrich aujourd’hui, après avoir siégé dans différents groupes d’opposition depuis 1995 ?

Tout d’abord, il ne vous a pas échappé que, lors des précédentes élections municipales, ma démarche avait déjà été largement anticipée par une partie de l’électorat de gauche spinalien qui a su bien avant moi faire la part des choses entre une élection locale et une élection nationale.

Je ne fais pas de politique pour mener une guerre mais pour faire avancer mes idées, voire de les faire évoluer, dans l’intérêt collectif, pour Epinal. C’est pourquoi au conseil municipal, j’ai toujours privilégié une attitude constructive. A ce titre, les relations avec Michel Heinrich et sa majorité ont toujours été excellentes et cela a largement contribué à notre rapprochement.

Mais ma motivation est essentiellement politique… heureusement !

A Epinal, le développement durable a fortement marqué le mandat qui s’achève.
Il y a le plan biodiversité qui a été élaboré en concertation avec les associations de protection de l’environnement. Un excellent document très complet de 90 pages qui a été présenté et adopté lors du dernier conseil municipal, malheureusement pas à l’unanimité.

Il y a encore la gestion durable de la forêt communale, les constructions de chaufferies bois et biomasse, les mesures en faveur de la maîtrise de l’énergie, les efforts pour développer les déplacements collectifs et les déplacements doux, la prise en compte des questions environnementales dans les projets d’urbanisme… et j’en passe.

A l’échelle intercommunale, souvent plus pertinente, des actions environnementales importantes ont également été engagées.

La communauté d’agglomération et la SEM ont soutenu le développement d’entreprises dans le secteur de l’environnement qui est évidemment un secteur d’avenir.

Le schéma de cohérence territoriale, le SCOT, a élaboré un plan climat et organisé le territoire afin qu’il se développe de manière durable.

Le Sicovad et le Syndicat mixte des déchets ont agi efficacement pour réduire la production des déchets, pour les recycler et les valoriser.

Le Pays d’Epinal Cœur des Vosges tout en créant des parcours VTT a poursuivi la réalisation de la véloroute « Charles le Téméraire » qui traverse le département de Socourt à Fontenoy-le-Château. C’est à mon sens l’une des plus belles voies vertes de notre pays qu’il faudra absolument valoriser pour l’imposer comme un itinéraire européen incontournable pour les randonneurs à vélo.

Pour rester sur ce sujet qui m’est très cher, celui des déplacements à vélo, des efforts significatifs ont été réalisés à Epinal notamment avec la création de pistes cyclables et la pose d’un grand nombre de racks pour le stationnement. Cet effort sera poursuivi avec la valorisation et l’extension de l’espace cyclable. Le développement du vélo à assistance électrique nous offrira la possibilité de réaliser un projet original et exemplaire adapté à la topographie de notre agglomération.

Je pourrais également parler de la politique éducative à laquelle je suis naturellement très sensible. La ville d’Epinal a toujours fait preuve d’un grand dynamisme dans ce domaine avec une volonté farouche de favoriser l’égalité des chances. Le tutorat à domicile pour les enfants en difficulté en est un bel exemple. Sur le fameux dossier des rythmes scolaires, je peux témoigner du sens du dialogue, de la patience et de la détermination de Michel Heinrich pour mettre en place une nouvelle organisation du temps scolaire à la prochaine rentrée qui prenne véritablement en compte l’intérêt des enfants et les contraintes municipales malgré la rigidité des directives ministérielles.

Mais si les politiques environnementales et éducatives menées au cours des dernières années par la municipalité ont forcément été déterminantes dans ma décision c’est l’ensemble du programme « Epinal passionnément » que j’approuve et soutiens sans réserve.

Nos propositions pour Epinal ne sont pas issues d’une quelconque idéologie mais répondent de manière pragmatique aux grands enjeux de demain.

Notre programme n’est un programme ni de droite, ni de gauche. C’est un programme pour Epinal et tous les Spinaliens !

Free business joomla templates